-- Publicité --
Publié le

Temps d’écran chez les plus jeunes : Attention danger!

Astuces
Publié le

-- Publicité --

Exposition aux Écrans des Jeunes Enfants : Une Alarme lancé par Santé publique France

Les écrans prennent une place de plus en plus prépondérante dans notre quotidien, qu’il s’agisse de télévisions, d’ordinateurs ou de téléphones portables. Cette omniprésence ne concerne pas seulement les adultes : les jeunes enfants sont également de plus en plus exposés. Une étude récente publiée par Santé publique France met en lumière cette tendance préoccupante et alerte sur les risques cognitifs associés à une exposition trop importante.

Temps d’Écran chez les Enfants de 2 à 5 ans et Demi

Les résultats de cette étude, publiée le 12 avril 2023 dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, révèlent que les enfants de 3 ans et demi passent en moyenne 1 heure et 20 minutes devant les écrans chaque jour. Cela dépasse largement les recommandations émises par diverses institutions de santé.

En analysant une cohorte de naissances représentative des naissances en 2011 en France métropolitaine, l’étude met en évidence une augmentation constante du temps d’écran avec l’âge : 56 minutes à 2 ans, 1 heure 20 à 3 ans et demi, et 1 heure 34 à 5 ans et demi. La télévision reste l’écran principal visionné, bien que les enfants s’initient progressivement à d’autres types d’écrans, notamment les tablettes et les smartphones, à partir de 3 ans et demi.

 Dépassant les Recommandations

Les recommandations de nombreuses agences de santé, dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS), conseillent de limiter l’exposition des enfants aux écrans à moins d’une heure par jour entre 2 et 5 ans. En France, certaines institutions fixent même la limite à 3 ans. Pourtant, l’étude montre que les temps d’écran excèdent souvent ces recommandations : entre 11 et 26 % des enfants de cette tranche d’âge passent plus de 2 heures par jour devant un écran.

Risques Cognitifs et Développementaux

L’usage excessif des écrans chez les jeunes enfants est associé à divers risques cognitifs. Santé publique France rappelle les effets délétères documentés par la littérature scientifique, notamment des risques accrus de surpoids, d’obésité et de difficultés dans le développement du langage et des compétences cognitives.

En 2020, une étude du même organisme avait déjà souligné que les enfants exposés aux écrans le matin avant l’école avaient six fois plus de risques de développer des troubles primaires du langage. Les discussions rares ou inexistantes avec les parents sur les contenus visionnés accentuent ces risques.

Disparités Sociodémographiques et Géographiques

L’étude note également des disparités en fonction de différents facteurs socioéconomiques et géographiques. Par exemple, les enfants dont les grands-parents sont nés à l’étranger ont un temps d’écran moyen supérieur de 30 minutes par rapport à ceux ayant quatre grands-parents nés en France. De plus, les enfants dont les mères ont un niveau d’études faible passent beaucoup plus de temps devant les écrans.

Les disparités régionales sont aussi marquées : les enfants en Bretagne passent moins de temps devant les écrans (41 minutes à 2 ans, 58 minutes à 3,5 ans, et 1 heure 16 à 5,5 ans) comparé aux enfants des Hauts-de-France (1 heure 04, 1 heure 24, et 1 heure 43 respectivement).

Solutions et Alternatives

Enfin, l’étude suggère des solutions pour atténuer les effets négatifs des écrans. Les contenus éducatifs spécialement conçus pour les enfants et les discussions parent-enfant sur ce qui a été visionné peuvent avoir des effets bénéfiques sur le développement du langage. L’objectif reste de respecter les recommandations officielles pour minimiser les risques.

Conclusion

L’augmentation du temps d’écran chez les jeunes enfants constitue une problématique préoccupante. Les résultats de cette étude longitudinale confirment la nécessité d’une vigilance accrue et de mesures de prévention adaptées. Le respect des recommandations en matière d’exposition aux écrans et l’engagement des parents restent cruciaux pour le bien-être et le développement cognitif des enfants.
-- Publicité --

Vous aimerez aussi :

-- Publicité --
-- Publicité --

Nos dernières offres

-- Publicité --